dimanche 5 juin 2016

L'Elite - Tome 1 - Joelle Charbonneau


Oserez-vous passer le Test ?

Profil idéal :
Être déterminé. Compétent. Débrouillard. Et avoir de parfaites connaissances en sciences naturelles. Utile pour survivre.

Objectif :
Le Test récompense à la fois les guerriers et les sages. Les candidats qui ne réussiront pas les épreuves seront éliminés. Dans tous les sens du terme.

Les candidats peuvent-ils renoncer à passer le Test ?
Non. Une fois le Test commencé, une seule issue : réussir les épreuves.

La sécurité des candidats est-elle assurée pendant le Test ?
La Communauté Unifiée n'est pas en mesure de divulguer ce genre de détail.

Est-il déjà arrivé que des candidats meurent durant le Test ?
La Communauté Unifiée n'est pas en mesure de divulguer ce genre de détail.


Edition : Milan (Macadam)
Date de publication : Mai 2014
Nombre de pages : 312

Je ne sais plus trop où j'ai entendu parler de ce livre, mais tout le monde en général en parle d'une bonne façon et ça m'a donné envie de le lire. J'ai plutôt bien aimé ma lecture, même si ça reste une dystopie très classique.

Dans ce monde complètement changé, nous retrouvons Cia, une jeune fille de 16 ans qui, comme tous les jeunes de son âge, doit se mettre à travailler ou intégrer l'université (une option réservée aux meilleurs uniquement, accessible après le Test). Son avenir repose alors entre les mains de la Communauté Unifiée, qui, comme dans toute dystopie, a évidemment ses secrets et éléments compromettants. Alors qu'elle n'a jamais quitté sa petite ville (colonie, il me semble ?), la voilà propulsée loin de chez elle, de sa famille, dans un univers dont personne ne sait rien et où tout semble contre elle.

J'ai beaucoup entendu la comparaison avec Hunger Games et je ne peux qu'admettre que ces deux livres ont pas mal de points communs, surtout dans la dernière partie de L'Elite. Selon moi, c'est aussi un croisement avec Le Passeur de Lois Lowry, surtout dans la construction de la société, je pense. J'ai beaucoup aimé ces deux livres, et j'ai retrouvé uniquement leurs points forts dans L'Elite, mais j'aurais aimé y découvrir quelque chose de nouveau, d'inédit, un petit détail différent au milieu de toutes les dystopies qui fleurissent en ce moment.

Ce que je reproche aussi à ce livre, c'est le manque quasi total d'émotions et de sentiments. Alors oui, je suis la première à râler quand on s'étend trop sur les états d'âmes d'un personnage, mais j'aurais aimé savoir un peu plus ce que Cia ressentait. J'aurais aimé avoir peur avec elle, réfléchir avec elle, m'inquiéter avec elle et pour elle. Mais ça n'a pas marché.

J'ai bien aimé Cia, même si j'ai parfois eu envie de lui donner des claques et de lui faire ouvrir les yeux. Cependant, je ne l'ai pas trouvée agaçante, bien qu'elle soit un peu trop parfaite par moments. On rencontre aussi de nombreux autres personnages, mais aucun n'a réellement su me toucher. Il y en a un qui a attiré mon attention : le frère aîné de Cia (impossible de me souvenir de son nom, ma lecture commence à dater ...), que j'aimerais bien revoir dans les tomes suivants !

Le style de l'auteur est assez froid, calculateur, mais j'ai trouvé ça plutôt adapté, bien que, comme je l'ai dit, j'aurais aimé que Cia se libère un peu de cette plume froide et s'exprime enfin.

L'Elite est donc une lecture agréable, mais qui n'a rien de novateur. J'ai passé un bon moment et je lirais tout de même la suite, en espérant que ce livre se détache peu à peu de ses prédécesseurs !

Ma note : ★★★☆☆ (3,5)

2 commentaires:

  1. Je n'ai pas encore lu cette trilogie mais le premier tome se trouve dans ma liseuse. J'espère accrocher un peu plus que toi mais comme je n'ai lu ni Hunger Games, ni Le passeur j'ai bon espoir ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu vas aimer dans ce cas c:

      Supprimer