dimanche 22 mai 2016

Je m'appelle Budo - Matthew Dicks


Max est un garçon différent des autres, et Budo, son ami imaginaire depuis cinq ans, s'est donné une mission : le protéger des garçons de sa classe, des disputes à la maison aussi.
Lorsque Max se fait enlever par sa maîtresse, madame Patterson, Budo, avec d'autres amis imaginaires, va tout faire pour le libérer.


Edition : Flammarion
Date de publication : 2013
Nombre de pages : 431

« Les monstres qui n'ont pas l'air d'être des monstres sont les pires. »

Ce livre a traîné dans ma pile à livre pendant un moment. C'est MalorieDuns Books qui en parlait avec enthousiasme sur sa chaîne qui m'a donné envie de le lire, et je la remercie pour ça car c'était une très bonne lecture, bien différente que ce à quoi je m'attendais.

Le résumé décrit quelque chose de très naïf, très enfantin, et je pense que c'est ce qu'un enfant verrait dans ce livre. Mais Je m'appelle Budo est un livre dans lequel un lecteur peut voir ce qui l'intéresse : alors qu'un enfant s'arrêterait peut-être à un ami imaginaire courageux qui essaye de sauver un petit garçon, un lecteur plus âgé peut y trouver des questions beaucoup plus matures, des thèmes très difficiles, beaucoup de choses cachées derrière cette histoire à première vue naïve. J'y ai trouvé un petit côté malsain, mais c'est quelque chose que j'ai apprécié. Du coup, je ne sais pas trop dans quelle catégorie classer ce roman.

Pourtant, l'histoire est très prévisible, il n'y a pas de réel suspense, juste une frustration constante pour ma part, celle que Budo, qui est "juste" un ami imaginaire, ressent lui aussi : il n'est capable de parler qu'à Max et aux autres amis imaginaires, ne peut pas interagir avec les objets, et l'aide qu'il peut apporter à son ami est donc très limitée. Mais cette frustration, au contraire, ne m'a pas dérangée, elle m'a permis de comprendre encore plus le personnage, d'être encore plus plongée dans l'histoire.

Budo est un personnage qui m'a beaucoup intéressée par ses réflexions et sa façon de penser. Il est très dévoué envers Max, évidemment, mais à quel point ? Max est un petit garçon qui n'est pas seulement là pour attendrir les lecteurs, comme c'est parfois le cas des enfants dans les livres, il a aussi ses défauts et c'est un petit plus qui compte énormément, selon moi. On apprend également à connaître d'autres personnages à travers le récit, parfois juste en tant que spectateur de leurs actions, mais c'est un point de vue très intéressant.

Le style de l'auteur est très simple, son roman se lit vite, et même si la fin n'est pas une grande surprise, ça donne envie de tourner les pages, encore et encore. Je serais curieuse de lire un de ses autres livres !

Je m'appelle Budo est donc une bonne lecture, bien plus profonde qu'elle n'en avait l'air, que je recommande à tout le monde !

Ma note : ★★★★☆

7 commentaires:

  1. Un livre qui me tente depuis sa sortie, il a l'air vraiment bien, je ne sais pas ce que j'attends pour le lire

    RépondreSupprimer
  2. Contente que tu aies aimé :) C'est une lecture dont je garde un bon souvenir, un de mes coups de cœur de l'année dernière (ou celle d'avant ^^), je crois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends le coup de coeur, il est super ^^

      Supprimer
  3. Je dois dire que c'est un roman qui a l'air pas mal. Le côté "ami imaginaire" me rebutait un peu mais après lecture de ta chronique, j'ai bien envie de tester ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie d'avoir pu te faire changer d'avis c:

      Supprimer
  4. Je l'ai lu également et rejoins ton avis !

    RépondreSupprimer